Cérémonie des voeux : « Ensemble faisons agglomération ! »

Pour sa seconde cérémonie de voeux en tant que président, Patrick Elvezi avait choisi une enceinte sportive communautaire regroupant le dojo départemental et des salles de boxe, bâtiment situé aux Rochettes à Lons-le-Saunier.

Dans cet équipement emblématique de l’action quotidienne d’ECLA, les maires des communes membres, les élus communautaires et les autorités étaient invités à ce moment de convivialité républicaine.
Dans la tribune se retrouvaient réunis notamment Richard Vignon Préfet du Jura, Danielle Brulebois, Députée du Jura et Jacques Pélissard, Maire de Lons-le-Saunier.

À cette cérémonie s’est également invité un groupe de gilets jaunes qui a demandé de pouvoir prendre la parole. Le président Patrick Elvezi a accédé à cette demande imprévue et bousculé le déroulé de la soirée pour que l’une des personnes du groupe puisse lire un texte. La délégation s’est ensuite retirée.

En dehors de cette intervention non programmée, mais gérée sereinement par le Président de l’agglomération, la soirée s’est poursuivie avec la suite des prises de paroles.

124 agents début 2019

 

Auparavant le Président Patrick Elvezi avait retracé les événements de l’année écoulée et donné quelques perspectives.

« Avec 34 407 habitants, notre Agglomération a une taille adaptée aux habitudes de vie des femmes et des hommes qui très majoritairement vivent, circulent et travaillent sur ce territoire » a-t-il rappelé.

La loi qui a modifié en 2017 notre périmètre géographique a également organisé des transferts de compétences et ECLA a vu, là aussi, son périmètre évoluer, notamment avec l’arrivée de la Petite Enfance.

En 2019, le mouvement se poursuivra avec l’intégration des ATSEM et personnels d’entretien des écoles, puis en 2020, ECLA prendra la compétence eau potable : l’agglomération aura en charge toutes les politiques de l’eau en cohérence (potable, usées, pluviales, protection des inondations).

« Ces mouvements ont eu pour conséquence l’augmentation des effectifs d’ECLA qui est passé de 65 agents l’an dernier à 124 agents aujourd’hui.

Le Président a précisé aussi que « la situation financière s’améliore » en s’appuyant sur 2 chiffres :
– la capacité annuelle d’investissement passée de 3 
à 5 millions d’euros en 1 an,
– la capacité dynamique de désendettement qui de 12,5 années (2016), est passé à 6,5 années (2017).
Cette politique d’investissement mesuré sera poursuivie sans augmentation de la fiscalité communautaire.

La suite de cette intervention et celles des vice-présidents est à lire sur ecla-jura.fr ainsi que l’arrivée symbolique de la délégation de Baume-les-Messieurs.

L’agglomération très impliquée dans la vie quotidienne de ses habitants

Avec l’évolution de son périmètres, ECLA est de plus en plus impliquée dans la vie quotidienne de ses habitants. P. Elvezi a cité les nombreuses compétences commmunautaires de la gestion du réseau d’assainissement collectif (380 km), à l’entretien de la voirie, l’organisation du transport urbain, à la demande (au bénéfice des communes les plus éloignées) et maintenant scolaire (1 540 élèves véhiculés chaque jour de semaine) et les aménagements de pistes cyclables.
Demain ce sera la pose d’une passerelle piétons/cyclistes à la zone industrielle, au dessus de la voie ferrée. Sans oublier notre implication dans le cadre du réaménagement de la gare et de la requalification de la Rocade.

Sur le volet économique, ECLA est très présent, en relation avec la Région : ce sont les zones d’activités que nous ouvrons (hier les Plaines II, demain la ZAC de Messia-Chilly) ou que nous aidons à se densifier ou se développer (Lons-Perrigny, Les Toupes, La Levanchée, Bercaille).

Dans l’organisation et la qualité des loisirs de ses habitants, ECLA est encore là. Sur le plan culturel, la politique communautaire se traduit par un soutien fort à Les Scènes du Jura – Scène nationale qui a permis à la structure de devenir Scène Nationale, c’est aussi une médiathèque-cinéma d’envergure et un conservatoire de musique et de danse performant.

ECLA accompagne aussi la pratique sportive, gère et entretient les installations du Territoire (stades, salles) et notamment le Centre nautique Aqua’Rel dont le système d’ouverture de la toiture a été refait en partie l’été dernier.

Des projets en voie de concrétisation

« Mais l’Agglomération ne peut se contenter de gérer, elle agit aussi. La première étape de cette mise en mouvement a été le Projet de Territoire élaboré adopté en juin dernier (consultable ICI)
Parmi les nombreux projets qui figurent dans ce document, certains sont déjà engagés ou proches d’être réalisés :
En matière économique c’est notamment le projet du Campus Numérique qui va voir le jour derrière la gare dans le bâtiment géré par Magellan, mais aussi le dispositif récent d’aide à l’immobilier d’entreprise (220 000 euros en 2018).

Côté sportif, le projet de construction d’une Cité des Sports, sur le site des Rochettes, permettra aux adhérents de plusieurs clubs sportifs d’évoluer dans de bonnes conditions, notamment les gymnastes.
Pour la 1ère fois en 2018, sur le dynamisme associatif avec une politique de soutien aux événements les plus emblématiques de Territoire, qui contribuent à la renommée et à l’attractivité de notre Territoire (Jumping, Chahut au Château, Percée du vin jaune, Rock’n Horses….

Ce projet de Territoire n’est pas seulement une liste d’objectifs, c’est aussi un cap avec deux axes principaux :
-faire d’ECLA un Territoire de pointe en matière de transition énergétique et écologique,
-et veiller au principe de solidarité entre les communes membres.

Dans le même esprit, la communauté ne perd pas de vue le nécessaire équilibre entre la partie urbaine et les communes les plus rurales d’ECLA.

Pour conclure, le Président avait réservé un sujet qui regroupe beaucoup de thèmatiques qui lui sont chères: le déploiement de la fibre optique.
Il concerne les habitants pour leur usage privé, les entreprises –donc le développement économique- pour lesquelles cet accès est devenu primordial, influe sur l’attractivité du Territoire et illustre parfaitement la notion de solidarité.
 » Jamais, les communes qui bénéficient de la convention signée avec Orange n’auraient pu accéder aussi rapidement à la fibre optique sans une négociation commune avec l’opérateur aménageur. »
« C’est bien ainsi que nous devons concevoir l’action communautaire, ensemble nous sommes beaucoup plus forts. Et quand je dis ensemble, je pense également aux agents, lesquels, au quotidien, font vivre l’Agglomération au service de tous. Je les en remercie vivement.

C’est donc avec cette énergie collective que nous ferons ce Territoire, que nous FERONS AGGLOMÉRATION ! »

Après avoir donné la paroles aux différents vice-présidents et conseiller délégué qui ont détaillé les actions de leur délégation, Patrick Elvezi a accueilli la délégation des élus de Baume-les-Messieurs, commune qui vient d’adhérer à ECLA le 1er janvier dernier.
Pascal Cardinal, le Maire, a dit tout le plaisir du conseil municipal d’arriver dans cette collectivité que Baume accueillera dès le 24 janvier prochain pour le prochain conseil communautaire d’ECLA.


L’intervention de Pascal Cardinal, maire de Baume-les-Messieurs

 

Les intervention par délégation

  • Jean-Yves BAILLY (Assainissement)
    Parmi les dossiers évoqués par le vice-président : les travaux de remplacement des manchettes de l’usine de traitement des eaux usés de Montmorot ainsi que ceux du bassin de stockage des eaux fortement polluées. La mise en séparatif du réseau de Trenal ainsi que la réhabilitation de sa station, l’étude sur l’assainissement de Cesancey. En ce qui concerne la Gemapi (gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations) des travaux ont été effectués l’an dernier notamment sur une berge à Frébuans, la création d’une zone humide le long du Solvan à Lons le restauration du ruisseau des Combes. Parmi les projet figure le reméandrement de la Vallière et l’étude sur un éventuel EPAGE pour l’ensemble du bassin versant Vallière-Seille.
  • Sophie OLBINSKI (Sport)
    L’année 2018 a vu de très belles animétions telles que la Fête du Sport délocalisée sur le site des Crochères à Montmorot organisée avec l’OIS et l’organisation sur le territoire d’ECLA de manifestation d’envergure que l’agglomération a soutenu financièrement : le Jumping de Lons-Montciel, les championnats de France de VTT au même endroit et le Rock’n’Horses à Courlans. ECLA représente près de 11000 licenciés sportifs y compris les scolaires.
    2018 a vu également une enveloppe importante consacrée au travaux de réfection du système d’ouverture de la toiture d’Aqua’ReL.
    En 2019, ECLA souhaite accompagner financièrement des projets liés à la pratique handisport.
  • Michel FISCHER (Aménagement de l’espace, du logement, du SCOT, de l’urbanisme et de la solidarité territoriale)
    Le drnière OPAH-RU s’étant terminée en 2017, l’année dernière a été moins active mais tout de même 400 000  de subvention de l’Anah ont été fléchés pour 56 projets du parc privé répartis sur 20 communes. En partenariat avec le groupe La Poste, 41 diagnostics énergétiques ont été réalisés dans 17 communes. En 2019 une étude sur une éventuelle opération programmée devrait être lancée et verra la réalisation d’un Plan Local de l’Habitat. Enfin l’opération Coeur de ville qui concerne Lons et Montmorot sera lancée.
  • Pierre GROSSET (Environnement, des déchets, du plan climat et du conseil en énergie partagé)
    Le vice-président s’est félicité que ‘environnement et la transition énergétique soit une priorité du Projet de territoire et soit inclus dans tous les domaines de ce projet transversal. Il a souligné la vitalité de la commission qu’il dirige et qui permet « énormément d’échanges sur les bonnes pratiques entre les communes », citant l’exemple de l’extinction de l’éclairage public la nuit qui concerne désormais plus de la moitié des communes d’ECLA. Il a évoqué aussi la réflexion sur la taxation incitative des déchets menée par le Sictom et destinée à « payer le juste prix et diminuer le tonnage ». Également cités les deux ateliers en cours l’un sur la réflexion concernant les économies d’énergie et l’autre les bonnes pratiques à mettre en place de manière transversales.
  • Christiane MAUGAIN (Affaires scolaires et de petite enfance)
    Le sujet principal a été le transfert de la compétence à l’agglomération qui a été l’occasion d’une réorganisation des différentes structures d’accueil et du service rendu aux usagers. depuis le 1er juillet, date du transfert, 3 assistantes maternelles ont été recrutées en plus et il reste 7 possibilités d’embauche pour faire face à la demande.
  • Claude JANIER (Voirie)
    l’année 2018 a été difficile a admis le vice-président en ce qui concerne le bureau d’étude qui a du faire face à un arrêt longue maladie et un départ de dessinateur-projeteur. Ce double imprévu a causé quelques difficulté pour mener à bien à temps des projets de quelques communes mais le problème est en passe d’être en partie résolu avec l’embauche prochaine en interne d’un projeteur et en ce qui concerne l’externalisation des études l’embauche d’un coordinateur de projets est en bonne voie également.
    En 2018, 4,7 km de voirie ont été réalisés ce qui est plus que l’année précédente, soit un budget de 900 000 euros, essentiellement consacré à la bande de roulement.
  • Aline BILLOTTE (Transports urbains, des transports doux, des voies vertes, du plan de déplacement inter-établissements, de la mobilité et de l’accessibilité)
    La vice-présidente a évoqué la loi d’orientation sur les mobilité donnant possibilité de missionner sur co-voiturage et le Plan vélo: un cadre de politique générale qui rencontre localement une forte attente sur ces thématique de déplacements doux. Elle est également revenue sur les changements importants survenus dans l’année: nouvelles lignes de transport urbain, embauche d’un permanent (Valentin Dedami) pour le service Mobilité et gestion du transport scolaire pour le première fois (1540 élèves concernés).
  • John HUET (Développement économique)
    Le sujet de l’année 2019 sera l’ouverture en septembre prochain du Campus numérique dans les locaux gérés par Magellan (ancien centre de tri derrière la ligne de chemin de fer) avec des bureaux pour les entreprises en test ou en éclosion, un espace de travail partagé un dispositif pour permettre à des jeunes de suivre des cours en ligne etc… ECLA est un territoire structurant, résiliant et innovant a résumé le conseil délégué qui a rappelé aussi le dispositif d’aide à l’immobilier d’entreprise : 220 000 euros qui sont allés à 4 projets du territoire (création et développement)
  • Maurice GALLET (Finances, des transferts de charges et de l’évolution du périmètre)
    Le vice-président a rappelé quelques chiffres : 23 M€ de fonctionnement et 6 M d’investissement en 2018. Il a également rappelé que 2019 sera consacré à l’élaboration du Pacte de solidarité sur les volets financier et fiscal.
  • Jean-Philippe HUELIN (Affaires culturelles)
    Parmi les sujets évoqués : le soutien renouvelé par toutes les collectivités à Scènes du Jura (dont la directrice s’en va), les 47 classes du secteur squi bénéficient désormais des Parcours d’éducation artistique et culturelle, la bonne santé de la médiathèque-cinéma et le projet d’établissement du Conservatoire.

 

Lors de la réception

Les démonstrations sportives