Coronavirus / Communiqué du Président P. Elvezi

COMMUNIQUÉ DU PRÉSIDENT D’ECLA

Cellule de crise Coronavirus

Le début de polémique initiée au sein d’ECLA par John Huet et Pierre Poulet me parait quelque peu déplacé dans le contexte actuel.
En effet, j’ai participé avec l’ensemble des responsables de service d’ECLA, de la Ville de Lons et du CCAS aux 3 premières réunions de la cellule de crise COVID-19 (vendredi 13, lundi 16 et mardi matin 17 mars). 
Pour la suite, j’ai souhaité un minimum d’organisation pour que cette cellule puisse entendre les nombreuses questions pratiques qui se posent tous les jours et y répondre.

C’est au cours de ces premières réunions qu’ont été abordés, en ce qui concerne ECLA, l’ouverture d’une crèche pour les enfants de soignants, l’entretien des installations sportives, la tonte des stades, le grand entretien d’Aqua’ReL, le retour des documents de la médiathèque, la maintenance des installations liées à l’assainissement et à l’eau potable, l’adaptation des transports en raison de la fermeture des écoles …

Ont été évoquées à ces différentes occasions, les questions pratiques qui concernaient les responsables de service pour préserver une partie du personnel afin d’assurer une continuité de service sur le long terme, anticipant le confinement confirmé le lundi 16 mars au soir. 

 Une information a d’ailleurs été transmise à toutes les mairies d’ECLA.

Pour la Ville de Lons et le CCAS, Jacques Pélissard a souhaité donné délégation à son adjoint aux Affaires sociales pour animer cette cellule de crise, qui à vrai dire, concerne pour l’essentiel la Ville de Lons : les principales questions relevant d’ECLA ont été réglées dès les premières réunions que j’ai présidées.

En aucun cas, cette délégation ne s’applique à la gestion des dossiers de l’Agglomération.

Si besoin, le bureau d’ECLA peut se réunir en nombre restreint ou téléphoniquement pour prendre des décisions en fonction de l’évolution de la situation.
L’organisation d’un service minimum et la gestion du personnel peuvent se traiter entre le Président, la Directrice Générale des services et le Directeur de la communication d’ECLA qui participent à cette cellule.

Il est donc profondément erroné de dire et ou de faire croire qu’ECLA abandonne son autonomie au bénéfice de la Ville.

C’est aussi ignorer les pouvoirs de police et l’action des 32 maires qui gèrent en priorité, dans le cadre de leurs compétences, les effets de la crise sur leurs territoires respectifs.

La présence d’ECLA au sein de cette cellule ressort d’une approche intelligente de la gestion de crise. Elle permet de faire entendre sa voix quant au fonctionnement, aux éventuels partenariats entre communes -toutes les communes d’ECLA- et bien sûr assurer la gestion délicate des personnels très souvent mutualisés avec la Ville.

À ce jour, les questions prioritaires concernent plus particulièrement la Ville de Lons : le restaurant municipal et la cuisine centrale, les Ehpad, les relations avec l’hôpital ou les Pompes Funèbres, ainsi que le marché hebdomadaire ….

Un point sur l’économie du territoire d’ECLA sera fait prochainement en relation avec les Compagnies Consulaires et les professionnels.

La nature et l’ampleur de la crise méritent une mobilisation sans faille et je forme le voeu que nous allons tous y participer.


Patrick ELVEZI
Président d’ECLA