Construire / Se loger

Les actions en faveur de l’habitat

OPAH – RU : rénovez, vous êtes aidés !


Intérieur rénové

C’est pour répondre à ce type d’enjeux qu’ECLA a engagé une OPAH-RU (Renouvellement Urbain) en fin d’année 2012. Elle a permis de relancer une dynamique sur le territoire. En effet, l’animation confiée à Jura Habitat et les aides complémentaires apportées par ECLA se traduisent par une augmentation significative des projets déposés par les propriétaires bailleurs et les propriétaires occupants.

En 2015, le programme a permis d’engager la réhabilitation de 70 logements, dont 58 de propriétaires occupants et 12 destinés à la location avec des loyers encadrés.

Depuis l’engagement de l’OPAH-RU, nous avons pu mobiliser plus de 2 570 000 € de crédits Anah et FART sur le territoire, complétés par des apports de fonds propres d’ECLA à hauteur de 300 000 € et qui génèrent des travaux de réhabilitation à hauteur de 5 500 000 € pour l’économie locale. Depuis l’engagement de cette OPAH-RU, c’est 285 logements qui ont été réhabilités sur le territoire.

Propriétaires, que vous soyez occupants ou bailleurs, c’est maintenant qu’il faut déposer des dossiers de demande de financement pour les travaux, sans attendre car les crédits risquent d’être revus à la baisse au cours des prochaines années.

Télécharger la plaquette

Télécharger la plaquette Soliha Jura

Les autres dispositifs d’intervention de la ville et l’agglomération sur l’habitat

Sur le parc public, géré par les bailleurs sociaux, ECLA développe également une politique de soutien de la réhabilitation thermique des logements en apportant sur ses fonds propres, 1 300 € par logement alors que l’Etat n’apporte plus d’aide directe.
Dans le cadre de l’ANRU, c’est la ville qui apporte une subvention à hauteur de 5 % des travaux de réhabilitation thermique. L’engagement financier de la ville sur la réhabilitation ANRU a été de 277 000 €.
Au cours de 3 dernières années la ville et l’agglo se sont engagées sur le financement de près de 300 logements du parc public.

Les réhabilitations réalisées par les bailleurs s’accompagnent d’une augmentation des loyers, que notre subvention à vocation à limiter.

Enfin, nous avons une politique sur l’approvisionnement énergétique avec le réseau de chaleur urbain qui dessert des quartiers tels que la Marjorie, qui nous permet d’avoir un prix de chaleur maitrisé et moins dépendant des fluctuations du prix du pétrole.

Un dispositif incitatif pour produire du logement accessible en rez de chaussée, avec un forfait plus ou moins important suivant l’éligibilité à l’ANAH a été mis en place.